Ministre de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Poste, Porte-parole du Gouvernement – Député de Blessegué-Kouto


TIC confbilan

Publié le 7 février 2015 | par admin

0

Propos liminaires de la conférence de presse du jeudi 05 février 2015 du Ministre de la Poste et des TIC.

M. le Directeur de Cabinet et les membres du cabinet,

Messieurs les Directeurs Généraux,

Mesdames et messieurs les Directeurs,

Chers amis de la presse,

 

Au mois de janvier 2012, nous avons pris l’engagement de faire ensemble avec vous un point périodique de nos activités pour le développement de notre écosystème Télécommunications/TIC.

C’est un engagement que nous avons pu réaliser en 2012 et 2013.

Malheureusement, notre programme et nos activités denses et intenses ne nous ont pas permis de le faire à mi-parcours 2014.

Retenez que c’est un engagement que nous avons grand plaisir à tenir, et cette opportunité de rencontre et d’échanges à mi-parcours ou en début d’année nous permet d’aborder tous les sujets relatifs à notre secteur d’activités dont le dynamisme et les innovations ne sont plus à démontrer.

Permettez-moi de saluer très sincèrement la présence massive et cette forte mobilisation des organes de presse de la place.

Chers amis journalistes, je profite de la rencontre de ce jour pour vous renouveler, au nom du Ministère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, mes vœux les meilleurs pour l’année 2015.

Qu’il me soit permis de saluer la présence de tous les responsables des structures sous tutelle, des membres de mon Cabinet et des Directeurs Centraux du Ministère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication.

Mesdames et Messieurs,

Après une année d’activités 2014, nous avons jugé utile de marquer un arrêt afin, d’une part, de jeter un regard analytique sur le travail accompli et, d’autre part, évoquer les chantiers futurs, les perspectives de notre secteur.

Comme vous l’avez compris, la rencontre de ce jour sera consacrée au bilan de notre département pour l’année 2014 et aux perspectives pour l’année 2015.

Mesdames et messieurs, pour fixer le fil conducteur des actions que nous menons au sein du département de la Poste et des TIC sous la conduite du Premier Ministre, Daniel Kablan DUNCAN, il y a lieu de rappeler :

1. que cette action s’appuie, d’une part, sur l’ambition du Chef de l’Etat de bâtir une Cote d’Ivoire émergente à l’horizon 2020.

Nous y reviendrons, si vous le souhaitez, mais il nous parait évident et indispensable que l’émergence de notre pays passe par la bonne appropriation des TIC par la majorité de nos concitoyens.

2. Cette action s’appuie d’autre part, sur la nécessité pour notre pays de s’intégrer à l’évolution du monde, dont la marche est de plus en plus liée, voire même dépendance des TIC, quel que doit l’activité (politique, sociale, économique…)

L’objectif ultime pour nous, consiste à mettre en place les fondations qui permettront à notre pays de bâtir une nouvelle économie, basée sur le numérique, mais également de tirer le meilleur profit des TIC, en en faisant un accélérateur du développement économique et social de notre pays, au bénéfice de nos populations.

Mesdames et messieurs, nous vous présenterons au cours de nos échanges de ce jour, les grands axes de l’action conduite au cours de la période 2011-2013 et le bilan 2014. Dans un deuxième temps, nous évoquerons les perspectives 2015 que nous nous proposons d’exécuter dans les prochains mois et années.

 


 

Propos pour la conférence de presse du jeudi 05 février 2015 du Ministre de la Poste et des TIC.

 

Mesdames et Messieurs,

 

La période de 2011– 2013 avait  essentiellement été consacrée :

-        à l’introduction des TIC dans le système éducatif ;

-        à l’introduction sur le marché ivoirien des services de téléphonie mobiles de troisième génération (3G);

-        à l’élaboration et à  la mise en œuvre de l’Ordonnance fixant le cadre général de fonctionnement du marché et des acteurs du secteur Télécommunications/TIC ;

-        à l’élaboration et à l’adoption par le Parlement ivoirien de  textes de loi, dont un nouveau code postal, une loi sur la protection des données à caractère personnel, une loi sur le commerce électronique, une loi sur la lutte contre cybercriminalité, etc.   Tout cela, dans le but d’assurer une gouvernance plus efficace des activités relevant  des Télécommunications/TIC ou du secteur postal.

 

Cette période (2012-2013) a également été consacrée ;

 

-        au lancement  et au déploiement de  réseaux de télécommunications en fibre optique (backbone national) ;

-        au lancement et au développement d’un projet de gouvernance électronique (E Gouv) ;

-        à l’ouverture de  l’ESATIC, école panafricaine d’excellence du secteur des TIC ;

-        à l’identification des abonnés aux services de télécommunications (téléphonie et internet),

-        à l’élaboration et à la mise en œuvre  d’un plan de restructuration du secteur postal et de relance des activités de la société d’état la Poste de CI.

-        Etc.

 

Mesdames et Messieurs,

Pour qualifier en un mot l’année 2014, je dirai que c’est l’année du virage numérique de la Côte d’Ivoire, tant toutes les actions menées convergent clairement vers la mise en place d’un environnement propice au développement d’une véritable économie numérique.

Au cours de cette année 2014, nous avons surtout travaillé à la consolidation des acquis que je viens d’évoquer et réalisé les actions majeures suivantes ;

  1. Au niveau de la gouvernance :
    1. L’ensemble des structures créées par la Loi du 21 mars 2012 sont  devenues fonctionnelles et les nouvelles activités formellement prises en compte dans cette évolution du cadre institutionnel du secteur. Je pense notamment à la protection des données à caractère personnel, à la sécurité des réseaux et services, à la gestion des nombreux projets que nous avons engagés ;

 

  1. Les lois prises, que j’ai évoquées plus haut,  ont été complétées par de nombreux décrets d’application, notamment  ceux relatifs :

i.     à la mise en place d’un nouveau cahier des charges pour les opérateurs de services de télécommunications/Tic,

ii.     A la définition des conditions de fourniture des prestations de cryptologie,

iii.     à la fixation des conditions d’établissement et de conservation des preuves numériques et de la signature sous forme électronique,

 

Nous avons travaillé à la mise en place d’un schéma de consolidation du sous-secteur de la téléphonie mobile.  Ce schéma, va consister principalement à réduire le nombre d’opérateurs de la téléphonie mobile.  Cela s’avère nécessaire pour mettre de l’ordre dans le secteur et mettre l’ensemble des acteurs sur un pied d’égalité. Il n’est pas acceptable que certains opérateurs  payent  la contrepartie financière de leur licence et que d’autres ne paient rien. Il n’est pas normal que certains opérateurs, bien que recouvrant l’interco, ne le reversent pas. Il n’est pas acceptable que certains opérateurs s’obligent à tenir les engagements contenus dans leur cahier des charges et que d’autres ne le fassent pas.  Il n’est pas normal que des opérateurs qui ne représentent que 5% du marché disposent de 50% des ressources spectrales.

 

Ce schéma  donnera plus de force au secteur des TIC en Côte d’Ivoire, plus de valeur aux structures en place, tout en permettant à l’Etat de retirer plus de ressources  de l’opération de  renouvellement  des licences et au plan de la fiscalité.  Un cadre de marché plus clair, plus lisible  et plus prévisible par tous permettra à l’ensemble de notre secteur de mieux se porter et d’’atteindre plus aisément  les objectifs fixés à notre secteur.

 

Je peux donc dire à tous, que le schéma proposé sera mis en application au cours des prochaines semaines, et demander aux acteurs concernés de faire preuve de compréhension et collaborent. A défaut, nous n’aurons pas d’autre choix que de retirer purement et simplement les licences  concernées, celles des opérateurs défaillants.

 

  1. Concernant les projets d’infrastructures, je voudrais mentionner les actions suivantes ;

 

i.          Les conditions de démarrage des travaux d’aménagement de la Zone franche de Grand Bassam ayant été réunies, les travaux correspondants ont été lancés par le Premier Ministre il y a un mois ;

ii.          Le réseau CDMA destiné à pallier les  déficits  d’accessibilité aux services Télécommunications/TIC des populations, des entreprises et de l’Administration en zone rurale et en zone périurbaine  blanche,  a été effectivement mis en service cette année. Ce réseau dessert à ce jour 1000 localités rurales de notre pays ;

 

iii.          Les réseaux de fibre optique dont la construction a été engagée en 2013 et en 2014, et dont le lancement était prévu depuis quelques mois, ont vu leur réception ajournées par nos services. Les raisons de ces retards  sont principalement liées à des non-conformités normatives notées, que les constructeurs concernés sont entrain de corriger.

 

Les premiers tronçons de ces réseaux sont mis en service  en service dès le premier trimestre de cette année ;

iv.          Dans la perspective du développent et de l’optimisation des flux internet, après l’ouverture du premier point d’échanges Internet,  nous avons implémenté au niveau de l’ARTCI, un banc d’essai  qui permettra  la mise en œuvre de l’IPV6, évolution destinée à faire face au faible nombre d’adresses permises par le protocole précédent, l’IP V4.

 

  1. Au titre de la Gouvernance électronique ;

Le programme de gouvernance électronique de l’Etat s’est poursuivi  en se densifiant.

i.          après la messagerie électronique et la mise en œuvre de l’application e-conseil,  nous  avons poursuivi l’amélioration du travail collaboratif des services de l’Etat.  2014 a vu la fin des travaux de développement et de mise en test d’un nouveau module applicatif, l’e-cabinet, qui permettra  la dématérialisation des flux transactionnels au niveau des Cabinets Ministériels et au plan de la communication entre les structures publiques ;

ii.          Concernant le projet sectoriel e Education, les travaux se poursuivent. Après les universités de Cocody, d’Abobo et de Bouaké, déjà interconnectés,  équipées  de  solutions de télé-enseignement, et dotées d’une  couverture wifi, nous avons démarré l’équipement des nouvelles universités de Korhogo et de Daloa. Je dois dire à ce niveau que nous entendons les critiques régulières faites sur des défaillances notées dans le fonctionnement des équipements installés sur les 3 premiers sites. Je me dois de dire à tous qu’au niveau du Gouvernement, il y a une claire répartition des responsabilités et qu’en ce qui concerne le MPTIC, tout ce qui devait être fait a été fait, et fait de la meilleure manière.  je souhaite vivement qu’un cadre de collaboration plus efficace soit mis en œuvre avec le Ministère en charge de l’Enseignement Supérieur pour permettre aux bénéficiaires de ces projets, de connaitre une meilleure expérience-client ;

Enseignement secondaire : plus de 200 établissements secondaires ont aujourd’hui une salle Multimédia.

 

iii.          Dans les domaines de la santé et de l’enseignement secondaire, des projets ont été conduits à terme et pourront être mis en service dans les prochaines semaines ;

 

Santé : Projet Pilote d’interconnexion des CSR de Rubino et Cechi, CSU d’Agboville et des CHU de Yopougon et de Treichville est achevé.

 

iv.          Pour ce qui est des e-services, l’année 2014 aura vu  la mise en œuvre, en collaboration avec le Ministère en charge  de la Fonction Publique, du portail dématérialisé des démarches administratives.  Ce portail permettra dans un premier temps l’accès à plus d’une centaine d’e-services informatifs. Nous plaçons beaucoup d’espoir dans ce projet qui modifiera en profondeur la relation entre l’Administration Publique et nos citoyens.

  1. Une vraie satisfaction que nous avons eue en 2014 vient des résultats tangibles que nous avons commencé à enregistrer dans la lutte contre la cybercriminalité.
  2.  Autre point de satisfaction ; le développement du mpayment ou du mobile Banking.
  • Ø 2 Millions de personnes plus de 1000 Gxof de transactions.
  • Ø Contribution à l’amélioration du taux de bancarisation.
  1. Concernant le secteur postal et la société d’Etat la Poste de Côte d’Ivoire ;

 

i.     D’une manière générale, en application du code postal, plusieurs textes normatifs ont été élaborés, qui définissent les éléments constitutifs du service universel et précisent les  normes de qualité de service qui feront l’objet de régulation dès cette année ;

ii.     Quant à la Société La Poste CI, nous pouvons assurer que le re équilibrage de son exploitation et de son bilan a commencé, avec  entre autres,  la prise en charge par l’Etat de certaines dettes anciennes (dettes fiscales, dettes mandats, dettes sociales, dettes résultant de fournitures de services extérieurs…) et le lancement de produits et services nouveaux (Courrier hybride, Commerce électronique, Poste Express ARAMEX, dont le lancement a eu lieu il y a quelques jours) ;

 

iii.     Comme prescrit par le Plan de redressement adopté par le Gouvernement, la Poste CI devra cette année 2015 procéder à la restructuration de ses effectifs, engager plus fortement la diversification de ses activités, et donner plus d’impulsion à l’animation de son réseau commercial.

Je peux assurer qu’en 2015,  une attention encore plus grande sera accordée  au secteur postal et à la société La Poste CI. Nous y reviendrons prochainement, mais retenez que l’objectif que nous visons est de sortir définitivement du cycle des subventions d’Etat d’équilibrer l’exploitation de la Poste CI et de relancer durablement cette activité.

 

  1. Au chapitre de la formation et du développement d’une expertise nationale en matière de TIC, je dois noter que notre jeune Ecole, L’ESATIC, qui est à sa 3ème promotion, a fait d’importants progrès.  L’Esatic a su établir des partenariats utiles, qui ont permis à l’Ecole d’enrichir ses curricula et de disposer dans des conditions très favorables, d’équipements techniques et de laboratoires.  Les actions menées en 2014 nous rassurent sur les capacités de cette grande école à apporter à notre secteur, l’expertise et les capacités humaines dont il aura besoin dans les prochaines décennies pour son développement. Parlant de l’Esatic, je ne peux pas ne pas mentionner  la récente reconnaissance internationale venue de l’UIT,  qui a attribué à l’ESATIC, le label de Centre d’Excellence pour l’Afrique en matière de Cybersécurité.

 

  1. Au niveau de nos relations internationales ;

 

L’activité  au plan international de nos deux secteurs,  les Télécommunications/TIC et la Poste, a été à la fois  dense et fructueuse.

Notre Pays continue de jouer un rôle remarquable au niveau de l’UIT. Ainsi, en 2014, nous avons  enregistré :

-        la confirmation des fonctions confiées à notre pays au sein du Comité de Radio Communication, à travers la re élection de notre compatriote KOFFI SIMON, collaborateur de  l’ARTCI ;

-        nous avons reçu en visite officielle, le Secrétaire Général de l’UIT, monsieur HAMADOUM TOURE, qui nous a fait l’honneur à plusieurs reprises de nous recevoir à son siège de Genève ou à l’occasion d’évènements internationaux (à Bangkok/Thaïlande) à Dubaï (EAU) à Busan (Corée)…

Pour ce qui est du secteur postal,  notre Pays a réussi son retour avec une entrée méritée  au Conseil d’administration de l’UPU. Et comme vous le savez,  la Côte d’Ivoire avait  unanimement été choisie par les  Etats membres de l’UPU pour abriter la tenue de sa Conférence Stratégique en octobre 2014. L’épidémie de la fièvre à virus Ebola qui sévit dans des pays voisins du nôtre, et les craintes que cela avait suscitées chez les participants potentiels dans la période juin à septembre 2014, n’a pas permis la tenue de cet évènement sur le sol ivoirien.

A la demande de l’UPU et en accord avec les membres du Conseil d’Administration,  cet important événement a été délocalisé au siège de l’UPU à Berne/Suisse. Cette Conférence Stratégique, qui  aura finalement lieu en avril 2015 se tiendra sous le haut parrainage de notre Président, Son Excellence M. Alassane Ouattara, et sera présidée par la Côte d’Ivoire. L’UPU nous a également  proposé de Co-présider avec la Turquie, la réunion ministérielle du Congrès de l’UPU de 2016, ce qui est un grand honneur, et une voie  magistrale pour remettre notre pays en selle pour la tenue du congrès de 2020, après celui perdu de 2004.

Je voudrais pour terminer sur ce chapitre 2014,  saluer particulièrement toutes les initiatives privées qui en 2014,  ont donné une impulsion encore plus grande à la marche de notre secteur d’activités ; Sans que cette liste soit exhaustive, je voudrais saluer l’installation et le développement de la société ACTICALL dans l’activité de centre d’appels, l’installation de C-Discount en collaboration avec le groupe Bolloré, dans le commerce électronique, saluer le développement régulier de JUMIA dans cette même activité, saluer l’arrivée de YOOMEE dans l’internet haut débit, saluer l’installation à Abidjan du bureau régional  de la société GEMALTO, leader mondial de la sécurité numérique, saluer l’entrée de Maroc télécom au capital de MOOV CI, saluer les évènements internationaux que notre pays a abrité en 2014, notamment l’Africa Web festival, qui a connu pour une première édition un véritable succès, je salue les opérateurs Orange et MTN pour l’important soutien qu’ils apportent à notre projet d’équipement des établissements secondaires en salles multimédia, saluer selon moi, la performance de l’année, le lancement de la tablette éducative QELASY, conçue en Côte d’Ivoire par de jeunes Ivoiriens etc.

Mesdames et Messieurs les Professionnels du Secteur, Chers Collaborateurs, Chers Amis de la Presse,

Dans la perspective de la poursuite de l’ambitieux programme que nous avons défini pour le relèvement  de la maturité numérique de notre pays, et pour le développement en Côte d’Ivoire, de services postaux aux normes internationales,  je vais à présent indiquer quelques points sur lesquels nos efforts devront prioritairement porter en cette année 2015. Il s’agit notamment ;

1.  -Du projet de gouvernance électronique de l’Etat qui se poursuivra avec l’archivage électronique et l’amplification des projets sectoriels e-éducation, e-santé, e-finances, e-agriculture, etc. Le portail des démarches administratives devra être mis à la disposition des populations, de même que les premiers  e-services.

 

-Nous devrons achever  et mettre  en service les deux premières tranches du projet de construction du backbone national  en fibre optique, et engager la 3ème phase de 5000 KM ;

 

  1. Nous travaillerons à finaliser la consolidation du marché de la téléphonie mobile, en vue d’offrir des services de meilleure qualité à nos concitoyens, tout en assurant le développement durable du secteur de la téléphonie.

 

  1. Bien entendu, nous engagerons, dans le respect des lois et règlements de notre pays, le processus de renouvellement des licences des opérateurs mobiles.

 

  1. Le  projet « un citoyen, un ordinateur, une connexion internet » sera lancé dans les jours à venir.

 

L’accessibilité à l’équipement terminal (informatique ou téléphonique) et la couverture du pays en réseaux de télécommunication figureront dans nos priorités en 2015 ;

 

  1. La régulation du secteur postal devra être plus résolument engagée, et le service universel postal rendu opérationnel.

 

  1. La relance des activités de la Poste CI sera effective, et sera  plus visible pour tout un chacun.

7.  Le plan de migration de l’IPV4 vers l’IPV6 adopté par le Gouvernement devra entrer en application, afin de faciliter l’évolution vers des adresses internet statiques,  ce qui permettra d’améliorer la sécurité dans notre  cyberespace ;

8.  En 2015, nous continuerons  d’œuvrer de manière déterminée à  l’amélioration de la qualité de service des réseaux de téléphonie mobile ;

9.  Les chantiers d’aménagement de la Zone franche devront  se poursuivre. Nous veillerons au respect des délais d’exécution et j’invite  dès à présent la Direction du Vitib à  engager les réflexions et les démarches en vue de la poursuite de ce projet ambitieux ;

 

10.En 2015, la Côte d’Ivoire sera au RDV de la TNT ; Wx

en cours/ Accélération/ malgré le retard.

17 Juin 2015 – début tests

Déc. 2015 – ouverture à plusieurs chaines

Déc. 2016 – arrêt diffusion analogique.

 

Mesdames et messieurs, nous pouvons le dire aujourd’hui, avec force et conviction, que notre pays n’a pas d’autre choix que celui de développer l’usage des technologies de l’information et de la communication, de les vulgariser, de faire en sorte que la majorité de nos populations aient accès à ces technologies, les utilisent dans leurs processus de production, et dans leur vie de tous les jours.

Mesdames et Messieurs, la réussite de toutes ces actions nécessitera la mobilisation de toutes les forces vives que notre secteur connait, de toutes les intelligences créatrices de valeurs mais tout cela nécessitera également que nos compatriotes aient une bonne information sur l’évolution du secteur, sur les nombreuses opportunités que les TIC offrent…
Je voudrais pouvoir compter sur vous, hommes de presse et de médias pour nous accompagner dans cette mission d’évangélisation, nécessaire pour l’évolution et le développement de notre pays. Ce sera notre contribution à la marche de la Côte d’Ivoire vers l’émergence à l’horizon 2020 souhaitée par le Président de la République, Son Excellence Alassane OUATTARA.
Merci à chacun et à chacune et à nouveau, Bonne et heureuse année 2015. Que Dieu vous bénisse.


About the Author


Back to Top ↑