Ministre de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Poste, Porte-parole du Gouvernement – Député de Blessegué-Kouto


TIC 12657173_1113906021973859_2913019051255855746_o

Publié le 8 février 2016 | par admin

0

Le Directeur de cabinet du Ministre de l’Economie Numérique et de la Poste fait des précisions de taille.

Le Directeur de cabinet du Ministre de l’Economie Numérique et de la Poste, André APETE est monté au créneau, hier, pour se prononcer sur la déclaration faite par Demba DIOP, un des membres du Conseil de Régulation de l’ARTCI. La rencontre avec la presse s’est déroulée, au cabinet du MENUP. D’entrée, André APETE a tenu à préciser que «Demba DIOP ne parlait pas au nom du Conseil de Régulation et qu’il n’a pas qualité pour s’exprimer en leur nom», a-t-il indiqué. S’agissant des accusations de «La lettre du continent», il a assuré que ni lui ni le Ministre Bruno Nabagné KONE, n’ont rencontré «ni directement ni indirectement» les responsables de la société WANA. «L’information est totalement erronée», a dit le Directeur de cabinet de Bruno Nabagné KONE. Revenant à l’affaire Demba Diop, il affirmera qu’il ne peut pas avoir de conflit majeur entre le ministère en charge de l’Economie numérique et de la Poste et une structure sous-tutelle. «A ma connaissance, il n’y a pas une structure de notre secteur d’activité qui ne concourt pas à la réalisation des missions de l’Etat, notamment de la politique du Gouvernement que le Ministre est chargé de mettre en œuvre. Et s’il y a une structure de l’Etat, quelle qu’elle soit, sous tutelle du ministère qui est chargé de définir la politique sectorielle, les stratégies, de conduire la réalisation des objectifs et des politiques de développement pour le compte de l’Etat». «L’ARTCI concourt à la même mission. Même si nous avons voulu qu’elle dispose d’une large autonomie pour conduire sa mission dans le respect des grands principes, pour rassurer les acteurs de l’écosystème», a ajouté André APETE. «Le Président de la République est le Chef Suprême de toute l’administration Ivoirienne. En tant que tel, il a des Ministres qui, eux, n’agissent que par délégation du Président de la République. Et chaque Ministre, en tant que délégataire est le Chef de l’administration de son secteur d’activités. Et lorsqu’il y un problème dans notre secteur d’activité, quelle que soit la structure, la personne à laquelle le Président demande des explications, c’est bien le Ministre. C’est son seul interlocuteur», a tranché le Directeur de cabinet. Poursuivant, il a donné des indications détaillées sur les prérogatives du Ministère de l’Economie Numérique et de la Poste d’une part, et de l’ARTCI d’autre part. «Le lien relationnel qui existe entre ces deux instances est très important. Il y a une qui demande à l’autre de faire des choses et de lui rendre compte. La situation inverse n’existe pas», a-t-il dit. Sur le point spécifique concernant les licences, André APETE a indiqué que les licences sont attribuées par arrêté pris par le Ministre de l’Economie Numérique. Les demandes de licences étant instruites par l’ARTCI. Pour André APETE, les opérateurs concernés par la mesure de retrait de licence sont en défaut au regard de la loi.

Tags:


About the Author


facebook comments:



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑