Ministre de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Poste, Porte-parole du Gouvernement – Député de Blessegué-Kouto


politique IMG_0733

Publié le 16 février 2017 | par admin

0

Entretien / Tournée de remerciements aux populations de Blessegué –Kouto, revendications sociales, mutineries

Au terme de sa tournée de remerciements, du 9 au 12 février, dans sa circonscription électorale, le Député de Blességué-Kouto, l’Honorable Bruno Nabagné Koné, a saisi également  cette occasion pour se prononcer sur l’actualité  marquée par les récentes grèves des fonctionnaires et autres mouvements au sein de l’armée. Entretien.

M. Le Ministre, quelles étaient  les motivations de cette visite ?
Cette visite était nécessaire d’abord pour dire  merci aux populations, pour leur dire ma sincère gratitude pour leur soutien constant, celui de tous les jours, ainsi que pour la remarquable mobilisation à l’occasion des dernières élections législatives. Le résultat a été  remarquable, conforme à nos attentes. Je souhaitais également  dire à mes frères et sœurs du département, ma profonde gratitude pour l’occasion qu’ils me donnent de  poursuivre le travail de renforcement de l’union et de la cohésion sociale dans le département de Kouto. Les élections législatives ont été un moment de rupture positive pour nous, en ce sens qu’elles ont permis, pour une fois, à tous les cadres de se retrouver autour d’un but commun, d’effacer des dissensions qui remontaient pour certaines, à plusieurs décennies, de parler d’une même voix et d’envisager en commun le destin de notre région.  Enfin, je dois rappeler que depuis près de 6 ans, nous sommes régulièrement sur le terrain, à l’écoute des populations et à leur service.
Avez-vous été satisfait  du déroulement de la visite ?
Nous sommes heureux de l’avoir faite en repassant dans chacune des 21 localités de la circonscription. J’apprécie particulièrement ces contacts directs, sans protocole, avec les populations. Cette fois encore, la joie de se retrouver était présente partout, l’accueil a été chaleureux à  chaque étape et les échanges ont été particulièrement constructifs.
Que pensez-vous de la situation sociopolitique dans le pays, marquée ces derniers temps par des revendications sociales, des mutineries, etc. ?
Nous l’avons déjà dit, tous les pays du monde connaissent ce type de situation, et le nôtre, qui sort progressivement de plusieurs décennies de crises, ne fait pas l’exception. Ici, même si la probabilité de renversement des institutions est nulle, il faut éviter les situations de désordre dont certains esprits malveillants pourraient profiter pour arrêter ou retarder la dynamique de progrès dans laquelle notre pays se trouve depuis quelques années. Nous  déplorons surtout le caractère violent des revendications qui ont lieu, dont certaines sont peut-être légitimes, mais mal exprimées. Il n’est pas normal, ni acceptable, qu’avant même d’user des voies légales  de négociations, certains fassent usage des armes mises à leur disposition.  
Ces armes, qui sont destinées à la protection des populations ne doivent en en aucun cas,  être utilisées contre ces dernières. De même, certains ne doivent pas, par la force, empêcher ceux qui veulent travailler, de le faire. Dans chacun des cas, nous devons garder à l’esprit  l’intérêt national et l’avenir de nos enfants. Chaque coup de feu entendu ne fait que retarder la mise en œuvre du programme du gouvernement. Chaque manifestation violente annule ou réduit des investissements, entraine des pertes d’emplois ou réduit les opportunités en la matière. Chacune de ces manifestations aura malheureusement un impact négatif sur les ressources de l’Etat et sur sa capacité à faire face à ses engagements. Il faut que nos populations sachent garder raison et qu’elles comprennent que le Gouvernement met tout en œuvre pour leur bien-être. Nous sommes conscients qu’il reste encore beaucoup à  faire, malgré les efforts exceptionnels du Président Alassane Ouattara et de ses gouvernements successifs. Nous venons de loin et chacun devrait davantage apprécier le miracle qui s’opère depuis 5 ans dans notre pays, qui a permis pratiquement d’effacer les effets de plus d’une décennie de crise, qui fait à nouveau de la Côte d’Ivoire, un pays fréquentable et respecté, et l’une des  économies les plus performantes dans le monde. C’est avec la paix,  la patience et le travail que nous allons consolider cette situation et permettre à chaque ivoirien de mieux bénéficier des fruits de la croissance générée. La redistribution des richesses et une croissance plus inclusive figurent d’ailleurs au nombre des priorités fixées par le Chef de l’Etat  au gouvernement pour la période 2016/2020.
Quel est votre mot de fin de cet entretien ?
C’est un appel à nos compatriotes à continuer à puiser dans nos valeurs de paix, de dialogue, d’union, de discipline, pour la résolution de nos problèmes et à se remettre véritablement au travail pour permettre à notre pays de continuer sa marche en avant.
T.B.


About the Author


facebook comments:



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑