Ministre de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Poste, Porte-parole du Gouvernement – Député de Blessegué-Kouto


Poste 12366068_1081551981875930_1898015381322983579_o

Publié le 10 décembre 2015 | par admin

0

6ème Forum Postal Africain: Enjeux et perspectives au menu des échanges

Les principaux dirigeants de l’industrie postale africaine séjournent, en ce moment, sur les bords de la lagune Ebrié. Il se tient, jusqu’à demain, dans les locaux de la CRRAE UMOA, la sixième édition du Forum Postal Africain, sur la thématique des « nouveaux enjeux de la poste en Afrique ». Une édition qui ambitionne de mettre en exergue, sinon de développer davantage la coopération régionale, l’innovation postale et son rôle évolutif dans les stratégies de développement nationales. Organisée par «i-conférences», elle est placée sous l’égide du Ministère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication. Et en présence des Directeurs Généraux de La Poste de Côte d’Ivoire, Poste Maroc, de l’Autorité de Régulation des Télécommunications / TIC (ARTCI) et de Gemadec. La séance inaugurale a été faite ce jeudi 10 décembre 2015 par Monsieur Bruno Nabagné KONE, Ministre de la Poste et des TIC, Porte-Parole du Gouvernement, qui avait à ses côtés Messieurs Pascal-Thierry CLIVAZ, Vice-Directeur Général de l’Union Postale Universelle (UPU) et Younouss DJIBRINE, Secrétaire Général de l’Union Panafricaine des Postes (UPAP). Elle réunit plus de 250 participants en provenance de plus de 20 pays africains, qui débattent, depuis ce matin, des différentes thématiques essentielles du développement de ce secteur stratégique. Si l’édition de l’année dernière, qui s’est déroulée au Maroc, a permis aux professionnels du secteur de souligner l’importance pour les postes africaines de se transformer et de se repositionner sur le marché pour prendre leur place dans le développement, le rendez-vous d’Abidjan, lui, questionne les défis à relever pour continuer d’exister. Les différentes interventions ont tourné autour d’un paradigme central : les postes africaines, confrontées aux mêmes difficultés ont l’obligation de se mettre ensemble pour faire face aux défis actuels et futurs. Pour Hassan ALAOUI, président de «i-conférences», la plate-forme d’échanges que constitue le Forum Postal Africain se veut «le rendez-vous annuel pour toute l’industrie postale». En somme, «un lieu propice pour débattre, partager des expériences, s’enquérir des dernières avancées technologiques et organisationnelles (…)». «Il faut noter aussi que la Côte d’Ivoire a l’opportunité́, de par son emplacement géographique, de jouer un rôle central dans les flux postaux de la région», a-t-il ajouté. S’il a salué le dynamisme de La Poste de Côte d’Ivoire qui, a-t-il estimé «revient de loin», le Secrétaire Général de l’Union Panafricaine des Postes (UPAP), Younouss DJIBRINE, a indiqué que les postes africaines se trouvent à la croisée des chemins. «Le moment est venu d’insuffler une nouvelle dynamique aux postes africaines», a-t-il proposé. Ajoutant que dans cette optique, il importe d’aller «plus vite, maintenant et ensemble». Pascal-Thierry CLIVAZ, Vice-Directeur Général, a réaffirmé la caution et le soutien de l’Union Postale Universelle (UPU) au Forum Postal Africain. Il a invité les dirigeants des institutions postales africaines à «repenser les mécanismes de distribution et la logistique» dans leurs missions. Pour le Ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, la tenue de ce forum permettra aux acteurs du secteur de s’engager pour un changement qualitatif de leurs institutions. « Nous avons l’occasion au cours de ce forum, d’afficher notre optimisme par rapport à l’évolution de l’activité postale. Nous avons l’occasion de sensibiliser nos concitoyens, les entreprises de notre espace économique, et même certains décideurs, sur l’importance des services postaux et sur le rôle que les entreprises postales peuvent jouer dans la vie de tous les jours et au plan du développement socio-économique de nos pays », a-t-il indiqué. Ajoutant, que « la poste d’aujourd’hui doit aller au-delà de ses missions traditionnelles, pour se présenter comme un véritable acteur de développement, en mesure d’intégrer au cœur de sa stratégie, les innovations que notre monde connait, les innovations technologiques en particulier ». Convaincu que « nos Postes ont absolument besoin, pour réussir leur mutation, de s’adapter aux nouvelles exigences du consommateur, qui n’est plus le simple usager d’antan », le Ministre Bruno Nabagné KONE a appelé les participants au forum à « faire un diagnostic sans complaisance de la situation de nos environnements postaux, de l’état de la réglementation, de la situation des acteurs, des conditions de marché et de concurrence, des besoins des clients, des attentes des Etats, etc. ». Étant entendu que chaque entité fasse l’objet d’une analyse propre, qui ne copie pas servilement ce qui a marché ailleurs. « Ensuite, nous devrons choisir les axes stratégiques de développement les plus pertinents qui permettront à nos postes de sortir des sentiers battus », a expliqué le Ministre. Le Forum Postal Africain 2015 accueillera, en marge de ses activités, le Forum CEO «Coopération Sud-Sud» qui réunira plus de 20 directeurs généraux des postes africaines. Une réunion qui vise à mettre ensemble les efforts entre les opérateurs postaux de l’Afrique dans la perspective d’établir une collaboration encore plus fructueuse.

Tags:


About the Author


facebook comments:



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑