Ministre de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Poste, Porte-parole du Gouvernement – Député de Blessegué-Kouto


TIC itforum

Publié le 30 mars 2015 | par admin

0

5ème édition de Africa IT & Telecom Forum (AITF 2015)

L’avenir numérique de l’Afrique se discute à Abidjan

La 5ème édition de Africa IT & Telecom Forum (AITF 2015) a été officiellement ouverte à Abidjan le jeudi 26 mars 2015 par le Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan.

La tenue de cette 5ème à Abidjan autour du thème central de « Afrique : l’avenir est numérique » confirme le positionnement de la ville comme le nouveau Hub technologique en Afrique de l’ouest, selon les organisateurs. Ceux-ci indiquent que l’inscription de la ville d’Abidjan dans le circuit de capitales africaines où se tiennent les évènements i-conferences a permis d’accompagner l’élan de la Côte d’Ivoire et de se rapprocher de la sous-région ouest africaine.

Pour le Premier ministre ivoirien, Daniel KABLAN DUNCAN,
le thème du forum est approprié à une problématique du Continent mais entre également dans la vision des autorités ivoiriennes après que la ville ait accueilli un forum sur le thème de l’émergence, quelques plutôt.

Le Premier ministre a profité de l’occasion pour afficher les ambitions du secteur dans la vision de l’émergence à l’horizon 2020. « La part des TIC dans le PIB devra atteindre 15 % en 2020 », a-t-il indiqué.

Non sans rappeler le poids du secteur en 2014 en Côte d’Ivoire. Le secteur des TIC représente entre 7 à 8% du PIB, et contribue annuellement pour 300 à 400 milliards de FCFA au budget de l’Etat. Ce sont aussi 20.000 emplois directs dans le secteur formel, et près de 100.000 emplois indirects, liés principalement au secteur de la téléphonie mobile.

Quant à Bruno Nabagné KONE, le ministre ivoirien en charge des TIC, il a salué la tenue de ce forum qui constitue une plateforme d’échanges d’expériences et bonnes pratiques.

Le ministre s’est aussi penché sur le « débat » entre accès à Internet et développement. Il a invité les pays africains à s’approprier les TIC. Car aucun état développé n’a une faible maturité numérique. Se basant  sur une étude internationale du le Cabinet McKinsey, Bruno KONE a indiqué que dans le seul domaine de l’Internet, on pourrait passer de 18 millions dollars à 300 millions dollars en 2025 en termes de PIB.

 

Selon lui, l’accès aux technologies de l’Information et de la Communication en général, et à l’Internet en particulier,   est devenu un droit pour le concitoyen, droit auquel les gouvernements ont l’obligation d’apporter une réponse satisfaisante. Et ce, afin d’atteindre les objectifs de développement économique tant souhaités, notamment sur le continent.

« La plupart les Etats anciennement sous-développés qui ont le plus fait progresser leurs économies  et amélioré les conditions de vie de leurs populations, ont auparavant  pris résolument appui sur les TIC », a-t-il affirmé, à l’instar de pays tels que l’Inde, Singapour, la Corée du Sud, le Rwanda, le Kenya, etc.

Conscient de cela, le gouvernement ivoirien a fait l’option du numérique.

 

L’Africa IT & Telecom Forum est organisé en partenariat avec l’Agence nationale du service universel des télécommunications-TIC (ANSUT) et présidé par Hassan Alaoui.

itforum itforum2 itforum3 itforum4

Tags:


About the Author


facebook comments:



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑